club des lecteurs du 13 octobre : de quels livres a-t-on parlé ?

Publié le par Biblioth�que municipale

Kazuo Ishiguro – « Les vestiges du jour » (Adrienne)

 

C’est grâce à Tony qu’elle a découvert ce livre (voir le compte-rendu précédent). Un majordome, pour qui son métier est toute sa vie, vit dans l’idéal d’une perfection. Il est aimé en silence… La langue est superbe, le roman très beau. Après une première impression un peu fastidieuse, Adrienne l’a finalement trouvé très séduisant. Peut-être trouvera-t-il d’autres lecteurs, et reviendra-t-il dans d’autres discussions ?

 

 

Mariama Bary – « Le cœur n’est pas un genou que l’on plie » (Adrienne)

 

Un coup de foudre ! Ce roman retrace l’histoire du peuple peu et de la Guinée à la dure époque de Sékou Touré, à travers l’histoire d’une jeune femme qui prend son destin en main. Déscolarisée et ayant à charge ses jeunes frères, elle se lance dans une quête de savoir. On découvre des coutumes, des mots peuls (il y a un lexique)… On se prend très bien à la lecture, c’est très bien construit, c’est même « parfait » comme dit Adrienne, qui l’a préféré à « Amkoulel l’enfant peul », ce livre de mémoires du malien Amadou Hampâté Bâ où le foisonnement des noms propres est parfois déconcertant.

 

Cela a rappelé à Dominique une autre écrivain de l’Afrique francophone : Leonora Miano, magnifique (« Contes du jour qui vient », « L’intérieur de la nuit »).

 

 

Lydie Salvayre – « Portrait de l’écrivain en animal domestique » (Sonya, Marie-Paule)

 

Nous parlions du joli titre du roman précédent, le genou qui plie et le cœur qui ne plie pas… Eh bien, dans ce dernier roman de Lydie Salvayre, ça plie, ça plie beaucoup : une écrivain se met au service d’un grand patron, et dans la confrontation de deux univers différents naissent des rapports de soumission. Sonya a été clairement déçue par le livre, qu’elle n’a pas trouvé original, pour ne rien dire de la fin. Marie-Paule est en train de le lire, pas le coup de foudre mais enfin c’est intéressant.

 

 

Jim Harrison – « Retour en terre » (Adrienne)

 

Un homme est malade, ses amis l’aide à mourir. Le livre n’a pas plu à Adrienne, par contre l’auteur compte quelques amies parmi nous : Dominique, Edith, Marie-Paule… C’est un univers assez poétique, où la nature est omniprésente, les grands espaces de l’Ouest américain, la solitude… On nous recommande « Dalva »

 

 

(alors Dominique nous parle de sa P.A.L. : Pile A Lire, une montagne de livres qui n’arrête pas de grimper, sur la table de chevet ; il lui faut constamment la ré agencer, c’est compliqué des fois la condition de lecteur)

 

 

Françoise Chandernagor – « Une nuit » (Jean)

 

Adrienne en avait parlé la dernière fois. Jean est un peu du même avis. C’est bien, mais pas entre toutes les mains. Commentaire de Jean : les personnages des filles ont quand même de gros défauts pour leurs âges !

 

 

Jean d’Ormesson – « Odeur du temps » (Jean)

 

L’Académie française, Yourcenar, Venise, Chateaubriand, les conquêtes féminines, Molière… C’est la patte d’Ormesson, les mêmes thèmes qui reviennent… Alors bien sûr, il ne parle pas de tout, par exemple où est la musique, où est Paris ? demande Jean. Quand même, ça a un charme fou... n’est-ce pas Dominique ? On a vu Jean être ému par la façon dont Jean d’Ormesson parle de son enfance, quand il faisait du vélo dans la Puisaye , on a vu Dominique qui hésitait entre deux mots : fulgurant ? éblouissant ? Dominique recommande particulièrement « La création du monde » et « L’histoire du juif errant », livres très nourrissant du point de vue des références culturelles.

 

 

Carlos Ruiz Zafon – « L’ombre du vent » (Edith)

 

Tiens tiens, revoilà un roman très apprécié de par chez nous… Evidemment qu’Edith adore !

 

 

Michael Ondaatje – « Divisadero » (Edith)

 

Ce sont trois histoires qui s’entrecroisent. Le début est beau, mais… bof, ça s’arrêtera là.

 

 

José Saramago – « L’autre comme moi » (Amélie)

 

Un type regard la télé, et qui voit-il en train de présenter le journal : son sosie… Ce roman très haletant, très bien écrit, où réel et imaginaire se télescopent et où l’intrigue monte en puissance, est une réflexion sur l’identité. Qui suis-je face à mon sosie, que se passe-t-il si je prends sa place ? Amélie a adoré.

 

 

Doris Lessing « Un enfant de l’amour » (Edith, Tony)

 

Edith n’aime pas beaucoup Doris Lessing, qui vient de recevoir le prix Nobel littérature. Quant à Tony, il n’aime pas tout, mais alors « Un enfant de l’amour »… c’est extraordinaire ! Ce court roman tourne autour d’une fulgurante passion amoureuse, vécue le temps d’une escale puis à jamais dans l’absence de l’autre. Ce faisant il soulève beaucoup de questions, notamment à travers ses personnages : à partir de ce roman il y aurait matière à une infinité d’autres romans.

 

 

Antoni Libera – « Madame » (Amélie)

 

Ben oui, celui-là on l’aime, on le recommande (la preuve). Ce roman traduit du polonais est paru il y a quelques années, il met en scène avec beaucoup de tact un lycéen-narrateur fasciné par sa prof de français. Comme il en parle rétrospectivement, on comprend combien ces années d’adolescence ont été le centre de sa vie, combien tout ce qui a suivi en découlait… Un très beau livre plein de subtilité, à ranger près de ceux de Magda Szabo.

 

 

Bernhard Schlink – «Le liseur » (Marie-Paule)

 

Voilà un court roman qu’on adore, mais qu’on ne résume pas. Marie-Paule l’a beaucoup aimé, et elle n’est pas la seule !

 

 

Pascal Quignard – « Tous les matins du monde » (Dominique, Amélie, Edith, Jean-Baptiste)

 

On est donc nombreux à l’avoir lu et à l’avoir aimé… normal, c’est tellement beau, cette écriture douce et musicale, au grand pouvoir d’évocation visuelle.

 

 

Nicolas Bouvier – « Chronique japonaise », « Journal d’Aran » (Jean-Baptiste)

 

Puisque je suis en train de découvrir cet écrivain voyageur plein de sensibilité et d’intelligence, dont les livres sont bien différents les uns des autres. L’arrivée du bouddhisme au Japon, les grands vents qui battent la côte irlandaise, les solitudes d’Hokkaïdo, les sentiers de Corée…

 

 

Publié dans Conseils de lectures

Commenter cet article