L'albatros / Charles BAUDELAIRE

Publié le par Biblioth�que municipale

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,

Qui suivent, indolents compagnons de voyage,

Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,

Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches

Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !

Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !

L'un agace son bec avec un brûle-gueule,

L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées

Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;

Exilé sur le sol au milieu des huées,

Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

 

Charles Baudelaire (1821-1867)

Les fleurs du mal

Charles Baudelaire est né à Paris en 1821, dans une famille fortunée. Il perd son père à l'âge de sept ans et sa mère se remarie avec le commandant Aupick, avec lequel il sera en conflit ouvert toute sa vie. Très rapidement, Baudelaire se rebelle contre l'ordre établi. Il est renvoyé du lycée Louis le Grand et embarqué de force, sur ordre de son beau-père, sur un bateau en partance pour les Indes. A son retour, il mène une vie de dandy et se consacre à la traduction des oeuvres d'Edgar Poe. En 1857 paraissent Les fleurs du mal. Ce recueil, qui exalte la beauté mais aussi la perversité et la souffrance, et qui rejette l'idéal bourgeois triomphant du XIXème siècle, fait scandale au point que l'ouvrage est condamné. Dans Les fleurs du mal, Baudelaire initie de nouveaux thèmes poètiques comme la ville, le mal, la révolte ou le spleen qui aboutit inexorablement à la mort. Baudelaire reste un poète romantique mais annonce le symbolisme.

Il meurt prématurément, en 1867, rongé par l'alcool, la drogue et la maladie. Il laisse une oeuvre unique, dont Les fleurs du mal reste le recueil fondateur d'une poésie aux codes résolument modernes.

 

Publié dans Poème du mois

Commenter cet article

moussaoui 16/05/2007 13:58

Ce poeme  de Charles Baudlaire est tres beau le createur de ce skyblog est une persone ki a beaucoup d'imaginaton et je pense qu\\\'elle aura beaucoup de succée.
je la felicite  pour ce travaille tres bien fait et aussi piur le skyblog qu\\\'elle a crée qui est tres interessant.
                                                 bravo et continuez comme ca